« Nétwayé, baléyé, astiké kaz la toujou penpan »